Dour 2016 : Pixies Dour 2016 : Pixies Le plan du site
+ nouvelle redistribution des scènes
+ une circulation ultra aisée (7 minutes entre les deux tentes les plus éloignées)

La bouffe
+ les trucs asiatiques (les deux stands sur la droite avant de descendre vers la Last Arena)
+ les frites
- tous les burgers, pitas et autres trucs décongelés dans l'huile

Les toilettes
+ y'en a toujours là où il faut...
+ les filles s'invitent dans les pissotières des mecs avec leurs urinoirs portables
- ben... des toilettes de festivals en plein cagnard

La boisson
+ la blanche
+ le bar VIP
- le prix des alcools

dour 2016 : Bal des Enragés dour 2016 : Bal des Enragés La météo
+ pas de pluie
- le temps très frais les nuits de jeudi et vendredi

Les scènes
+ beaucoup d'espace
+ superbes plans de feu
+ son impeccable

Steak Number Eight
+ la cover de "O fortuna" ("Carmina Burana")

Kadavar
+ l'ambiance seventies à fond les ballons
- l'omniprésente ombre de Led Zeppelin

dour 2016 : the bronx dour 2016 : the bronx Brant Bjork
+ les diverses influences qui donnent de belles couleurs au concert
- le mec n'est pas un ambianceur

Band of Skulls
+ la décontraction
+ un bon mix entre tubes et nouveautés

Deluxe
+ ambiance festive
- ambiance festive (et oui ! On peut vite toucher l'ennui)

Mac DeMarco
+ un bon alliage de romantisme pop et de furie rock
+ de très bons showmen

dour 2016 : frank carter dour 2016 : frank carter DJ Marky
+ de la très bonne drum & bass pour se remotiver
- un MC à ses côtés, nommé SP:MC, un peu lourd

The Prodigy
+ le show est énorme
- le son est un peu trop gros et inégal (trop de basses devant, trop d'aigus au fond)
- mouvement de foule rendant étouffante l'ambiance / devoir être à 50 mètres de la scène pour profiter du concert

Sharko
+ les vieux morceaux pour attaquer le set
+ concert presque intimiste sur la grande scène, contraste saisissant
- personne dans le public (il est tôt)

Jeanne Added
+ quelle voix !
+ quel charisme !
+ quelle présence !

dour 2016 : jc satan dour 2016 : jc satan Biga*Ranx
+ très bon MC influencé par la culture jamaïcaine
- sans relief sur scène, même avec un groupe derrière

Between The Buried And Me
- trop alambiqué pour rentrer dedans en début de journée

‎Kenji Minogue
+ bordel organisé comme on les aime
+ le licra, le nutella, le poisson pourri et le skate : combiné gagnant !
- elles sont moches
- elles sentent le hareng

Do or Die
+ le côté "on joue à la maison avec la famille"
+ la décontraction totale pour envoyer du lourd avec le sourire

dour 2016 : Kadavar dour 2016 : Kadavar Dog Eat Dog
+ putain d'ambiance
+ les petites mises en scène (comme pour l'excellent "Rocky")
+ les choeurs assurés par les potes

Mobb Deep
+ de très bons morceaux à vivre en live, comme le classique "Survival of the fittest"
- programmé un peu tôt, de nuit aurait été préférable

La Femme
+ énergique, communicatif et contagieux
- le gavage de revival pop synth-wave en VF

Mass Hysteria
+ une intensité de folie
+ le light show superbe sous la tente
- une heure de set
- l'impression de voir le même show à chaque fois (ahah)

dour 2016 :  polica dour 2016 : polica Dan San
+ un set folk-pop ultra carré d'une douceur aérienne rafraîchissante
- trop de sagesse, ça manquait d'un peu de piquant

Poliça
+ que dire de la magie de Poliça sur scène ?
- un show qui a mis un peu de temps à s'installer
- pas une Channy des grands soirs
- les deux reprises qui cassent le set

Brain Damage
+ dub électro qui n'a plus besoin de prendre de leçon, ça tue !
- c'est du dub, et ça peut vite devenir monotone pour certain...

STUFF.
+ savourer le kiff de très bons musiciens
- se taper de l'expérimental à 1h du mat après une journée bien remplie

dour 2016 : prodigy dour 2016 : prodigy The Arrs
+ ça envoie du gras
+ "Prophétie"
- ça joue trop tôt

Being as an Ocean
- le chant clair pas tout à fait au niveau

JC Satan
+ bon esprit, déconnade et rock n' roll
- un show dans une tente étouffante

& The Rattlesnakes ">Frank Carter and the Rattlesnakes
+ le show Frank Carter
+ le show Frank Carter
+ le show Frank Carter
+ la balade avec le public assis

Lagwagon
+ la nostalgie
- problème de justesse vocale au début

dour 2016 : kenji minogue dour 2016 : kenji minogue Le Bal des Enragés
+ la densité exceptionnelle
+ la set list de folie
+ le nombre de zicos au m²
- la bien trop courte durée du show qu'on aurait bien vu s'étendre sur 2h sur la Last Arena

Sigur Ros
+ c'était beau
- c'était long à démarrer

Underworld
+ ils existent encore, la nostalgie peut opérer
- à jeun, c'est moins bien

Ho99o9
+ rien à foutre des conventions, hip-hop et punk hardcore peuvent faire bon ménage
- encore faut-il bien le faire, tellement c'était brouillon

Popof
+ une techno minimaliste très classe pour le goûter
- il y avait des groupes à voir après

Together Pangea
+ la fraîcheur

dour 2016 : sigur ros dour 2016 : sigur ros Suuns
+ pour les quelques tubes sympas du groupe
- un set mou qui ne décolle jamais
- je n'écouterai pas le dernier album

DJ Premier & The Badder
+ la touche du boss : un groupe pour jouer sur ses classiques
+ l'hommage à Guru de GangStarr
+ la facilité à se mettre le public dans sa poche

Nosaj Thing
+ une électro synthétique et froide de haute facture, mélancolique et aventureuse
- absence de connexion réelle et physique avec le public, uniquement concentré sur le son
- a tenté de se barrer de scène plus tôt, ce n'est pas passé inaperçu puisqu'il est revenu 2 minutes plus tard

The Bronx
+ le show énorme du chanteur qui passe le set dans le public
+ le crew qui l'entoure et porte à bout de bras le fil du micro
+ le public au taquet
+ l'ambiance "dernier concert de la tournée"

‎The Subways
+ le public qui connaît tous les tubes
+ l'énergie du trio
dour 2016 : the subways dour 2016 : the subways + le slam du chanteur depuis un pylône

John Talabot
+ l'Espagnol a (dé)montré son penchant techno au lieu de se cantonner à des formats plus pop-electro
- comme Popof, il y avait des groupes à voir après

Pixies
+ un groupe en grande forme
+ parce que des tubes, des tubes et encore des tubes
+ Paz Lenchantin <3