portrait of an american family En 1994, Trent Reznor nous invitait à découvrir le Portrait of an american family, portrait réalisé par une bandes de star-killers. Les pinceaux sont trempés dans des pots de rythmiques noires et lourdes et ont comme support une toile Indus tendue sur un chevalet ... de torture. Les traits de la famille américaine sont repassés avec un fusain acéré par celui qui se proclame être le "god of fuck" dans "Cake and sodomy" et qui a les "pencils in my pocket" au moment de "Lunchbox". Sexuellement dérangés, drogués, armés, avides et mythomanes, les américains moyens sont plutôt à éviter. Pas cet album de photos qui prouve que l'artiste maîtrise déjà idéalement son art.
Certaines sont si bonnes que le coeur de NIN poussera ses poulains à les retoucher, les reprendre sous un autre angle ("Organ grinder", "Dope hat" sur Smells like children). Un simple portrait ou une oeuvre d'art, "fueled by filth and fury" comme la "Misery machine", à vous de voir. En tout ca c'est un tableau musical dont HR Giger ne serait pas peu fier s'il était musicien.