metal Métal > Hyperdump

Biographie > SuperPoubelle

Quand en 2007 le groupe de heavy Wenlock rend les armes c'est pour mieux renaître sous le nom Hyperdump parce qu'à part le batteur et un des guitaristes on retrouve Julien au chant, Sylvain à la basse (également chez Kristendom), Olivier (également chez Obdurated et Spiritual Dissection) et Max aux guitares. La batterie est tenue par un "nouveau" en l'occurence Guillaume. Ils sortent une démo, commencent à tourner au Nord de Paris croisant entre autres One Way Mirror, Clampdown ou Textures puis remplacent Max par Fred avant d'attaquer l'enregistrement d'un premier album fin 2009 au Nowhere Record Studio (Obdurated, Dying Process...). Signé chez Klonosphère, Rational pain sort finalement fin avril 2012. Moins d'un an après cette sortie, le groupe délivre un EP intitulé Syncretism.
A noter que le chanteur du groupe a réalisé bon nombre de strips assez drôles racontant la vie du groupe sur hyperdumpstory.

Interview : Hyperdump, InterDump (août 2012)

Hyperdump / Chronique LP > The weak man

hyperdump - The Weak Man Parmi les groupes à s'être fait un nom sur leur capacité à mixer plein d'influences pour en faire leur marque de fabrique, Hyperdump est une jolie référence française. Histoire de définitivement asseoir cette réputation d'habiles mélangeurs de tiroirs, le combo se permet avec The weak man de relever un défi hors norme. Celui de créer un album autour d'une idée principale mais de multiplier les chanteurs pour donner vie à cette histoire. Ils sont donc huit invités à se refiler le micro et ce ne sont pas que de simples potes puisqu'aux côtés de Guillaume Bideau (Mnemic, One-Way Mirror, Scarve...), Arno Strobl (Carnival in Coal, 6:33) ou Benhanced (Lies) on retrouve aussi Blaze Bayley (ex-Iron Maiden). Forcément ces voix donnent des couleurs différentes aux titres (death, thrash, heavy, alternatif...) et la musique suit le mouvement sautant parfois d'un genre à l'autre dans le même morceau ("History" attaqué comme un Sepultura de par la rythmique, les riffs et quelques voix et terminé en heavy au solo percutant). La plus grande difficulté, c'était de lier le tout, c'est là qu'on voit le talent des musiciens (bien aidés par la voix "naturelle" d'Hyperdump) puisque l'ensemble s'écoute sans donner l'idée d'une compilation mais aussi sans temps faible. Au pire, on repère juste des titres un peu meilleurs...

Hyperdump / Chronique EP > Syncretism

Hyperdump - Syncretism
C'est un mot que je connais mais je ne sais pas trop ce que ça veut vraiment dire... Avoue que tu t'es dit ça en lisant le titre de cet EP ! Le syncrétisme, c'est ce qui qualifie le mieux Hyperdump, ça t'aide ? Et oui, c'est le mélange de plusieurs influences. Alors que Rational pain est encore chaud dans les mémoires (bien qu'enregistré en 2009), les Picards sont repassés dans leur studio favori pour graver 5 titres histoire d'enfoncer le clou et de témoigner de leur évolution (et même progression) sur le plan des compositions. Excepté le court et introductif "Welcome my boy", c'est du lourd qui nous est envoyé avec ce qu'il faut de passages techniques, de mélodies bien senties et de moments de grosse castagne ("Fake" !). Biens charpentés, les titres coulent et s'enchaînent sans qu'on ne voit le temps passer malgré leur puissance et un riffing assez pointu. Selon son humeur, on peut se laisser bercer par les harmonies et oublier les parpaings ou affronter tous les chocs sans trop prêter attention aux douceurs, le Syncretism(e) est donc parfait.
NB : cet EP (s'il en reste) coûte 2 euros (port compris) alors fonce !

Hyperdump / Chronique LP > Rational pain

HyperDump - Rational pain On fait régulièrement cette remarque mais il est bon de la refaire pour Rational pain : il existe d'excellents ingés sons en France ! Aller à New York n'est pas obligatoire quand on veut un gros son à la fois propre et percutant, on peut très bien rester en Picardie (ou en Vendée, dans les Landes...) et prendre le temps de bosser avec des gens capables pour sortir un album à la production impeccable. Ici, bravo à Greg et au Nowhere Record Studio. Un bel artwork et une grosse prod' ne sont pas pour autant automatiquement synonymes d'excellent album... Même si pour le cas présent, Hyperdump a tout verrouillé et ne présente que des compositions travaillées, réfléchies et donc très abouties...
Certaines sont mêmes dans leur répertoire depuis plusieurs années ("Pig song" ou "Loser", ce dernier s'amalgamant moins aisément au reste) et ont eu largement le temps de mûrir et d'être peaufinées. Parce que si le combo sait envoyer un métal saignant en pleine face (les riffs et rythmes cliniques (on cite Meshuggah ou pas ?) de "Waves of nothingness", le poids et la virulence des solos de "Hatred" (on cite Gojira ou pas ?)) il joue surtout sur les nuances, les effets, les ruptures et les mélodies pour se faire remarquer et marquer des points auprès de nos cerveaux. C'est cet assemblage, ce travail d'orfèvre et la voix de Julien qui peuvent faire penser aux vieux Strapping Young Lad/Faith No More et par extension dans l'attitude à Super Fudge Chunk (pour le chant clair dans la lignée de celui de Mike Patton) ou à Filter (l'énorme boulot sur les rythmes, les petits samples, les minis bidouillages et bien entendu les mélodies...). Très ouvert et résolument de son temps, le métal d'Hyperdump peut puiser des influences partout et les assimiler avec facilité, selon les connaissances et les attirances de chacun, on peut jouer à chercher d'où peuvent provenir certains passages et en arriver à trouver des ressemblances entre "Working men" et le cultissime "Give it away" des Red Hot Chili Peppers. Le passé (qui a dit "le passif" ?) heavy des Picards se ressent à quelques moments quand les guitares s'envolent seules ("Urizen") mais c'est très bien intégré et le chant est tellement bon qu'il nivèle le tout vers le haut.
Quand dans le futur on nous demandera à quoi ressembler le métal en 2012, on pourra faire écouter Rational pain sans rougir ! Aujourd'hui, si on nous pose la question "c'est quoi le métal français en 2012", on serait bien inspiré de faire écouter une rasade d'Hyperdump.