The Lumberjack Feedback - Blackened visions Après Hand of glory en 2013, un EP digital (Noise in the church) en guise de rappel, on aurait vite fait de ranger The Lumberjack Feedback dans la case "musicien lent de chez lent". Sauf qu'en quelques années, le groupe a connu a peu près autant de changements de personnels qu'une équipe NBA, ce qui ralentit toujours singulièrement la productivité et à l'écoute de Blackened visions, il y aussi un autre élément à prendre en compte, c'est le perfectionnisme qu'on peut facilement leur attribuer et qui saute aux oreilles dès que "No cure (for the fools)" retentit dans les enceintes : le son est énorme et si tu as du bon matos hi-fi chez toi, tu risques d'en prendre pour ton grade.

Durant 9 titres, le groupe semble avoir délaissé ses envies post-rock pour quelque-chose de nettement plus frontal, faisant la part belle aux gros riffs et n'empêchant pas toutefois quelques passages cristallins et annonciateur d'une prochaine tempête tribal animée par ces deux batteurs en mode collaboration rythmique à l'intérêt évident. Jamais réellement à rebrousse-poil, la musique de The Lumberjack Feedback se laisse apprivoiser facilement et il suffit juste de se prendre au jeu et se faire emporter par ces vagues sonores à mi-chemin entre le metal, le doom et le sludge. Au vu du haut pedigree de leur musique et la charge de travail qu'ils ont abattu, ce serait leur faire insulte que de citer les sempiternels cadors du genre lorsqu'il s'agit de musique "heavy and low".

Malgré la relative longueur des titres, le plaisir est immédiat, on apprécie l'univers décloisonné avec conviction et huile de coude. Blackened visions est à l'image de son artwork, un disque léché et soigné au possible, célébrant les ténèbres d'une fort belle manière.