Originaires des Bouches-du-Rhône, deux frangins (Antoine et Nicolas Puaux) fondent en 2004 Narrow Terence, un groupe dont le genre est décrit comme étant du folk rock blues caverneux. Ce pseudonyme est à la fois inspiré d'une chanson de Chokebore et est un hommage à un ami subitement décédé. L'année suivante, ils montent sur Paris dans le but de réaménager les cabines d'enregistrement des Studios Microbe. Le duo s'affilie avec le lieu et intègre l'une de ses résidentes, la violoniste Christelle Lassort. En 2007, le violoniste Buni Lenski de DAAU rejoint Narrow Terence pour enregistrer le premier disque intitulé Low voice conversation dont les invités sont nombreux (on y compte entre autres Syd Matters, Nelson et Morning Star. Cet album permet une rencontre artistique avec Ez3kiel qui débouchera sur un "featuring" ("Spit on the ashes" sur Battlefield) puis sur une création scénique commune. Leur deuxième album Narco corridos (en référence au phénomène musical mexicain) sort en 2010 puis la formation part en tournée. A l'issue d'une affaire judiciaire les concernant (due à une altercation dans les loges d'une salle parisienne), cette dernière s'achève brutalement et le groupe écope de 150 jours de TIG. Réapparu sur scène un an plus tard, Narrow Terrence annonce puis enregistre en 48h un album-concept nommé Violence with benefits. L'objet sort le 28 janvier 2013, accompagné d'un documentaire revenant sur la genèse du disque et son enregistrement.