Valparaiso - Broken homeland Le collectif parisien Valparaiso, monté par Hervé et Thierry Mazurel, les co-fondateurs du groupe de art-rock Jack The Ripper, est un écho de leur projet collaboratif The Fitzcarraldo Sessions débuté en 2008 avec plusieurs chanteurs issus de divers milieux (citons Archive, Moriarty, Calexico et Tuxedomoon). Le projet fonctionne et plaît plutôt bien au public, si bien que le duo souhaite remettre le couvert avec de nouveaux musiciens dont le guitariste Matthieu Texier (Les Hurleurs) et le batteur Thomas Belhom (Amor Belhom Duo) mais également avec de nouvelles voix en empruntant le nom de ce port chilien bien connu des voyageurs et des marins. Un premier album nommé Broken homeland est apparu en septembre 2017 sur Zamora Label (Christine Salem, Gunwood, Bastien Lallemant) et compte la participation de plusieurs chanteurs et chanteuses ayant une place importante dans la sphère musicale indépendante qu'elle soit rock ou pas : Phoebe Killdeer (Nouvelle Vague), Dominique A, Rosemary Standley (Moriarty), Julia Lanoë (Mansfield.Tya), Shannon Wright, Howe Gelb (Giant Sand), Josh Haden (Spain), Marc Huyghens (Venus).

Broken homeland est assurément une invitation au voyage, de par la diversité des timbres et des voix qui le composent, mais également grâce à ses atmosphères évoquant la liberté et l'aventure inspirées à la fois du documentaire "À Valparaiso" de Joris Ivens et Chris Marker, et du travail photographique de Sergio Larrain. Une excursion assez longue pour un album (51 minutes) mais considérablement plaisante qui laisse notre imaginaire opérer sans trop d'effort tant les compositions tantôt pop, tantôt folk, qui tendent même parfois vers des contrées jazzy-soul frissonnantes, sont réalisées avec une habileté remarquable (j'en prends pour exemple le titre éponyme chanté par la talentueuse Phoebe Killdeer). Enregistré aux studios Toy-Box à Bristol et soigné aux petits oignons par l'expérimenté John Parish (PJ Harvey, 16 Horsepower, Eels, Détroit), Broken homeland se déguste selon les envies comme une fausse compilation ou une bande son d'un film aux images à la fois puissantes et délicates, car comme toute histoire, son contenu est empreint de temps forts et faibles. Un bouillon d'émotions à ne pas louper.