rock Rock > X-TV

Biographie > Three guitars, three voices, what else ?

Trint a toujours adoré la guitare acoustique. A tel point qu'il compose les titres des Uncommommenfrommars à la guitare sèche pour les transposer en électrique avec ses trois compères. Ce petit jardin secret, loin des tumultes distordus des UMFM, Trint l'a développé avec Vincent, producteur - ingé son - multi instrumentaliste (il a notamment sévi dans Daddy Sucks) et Tristan. Fans des Beatles, Simon and Garfunkel et consorts, les trois garçons ont lancé le projet X-TV il y a environ cinq ans, et accouchent sans crier gare d'un premier album, Three is a crowd, premier album à paraître le 30 janvier 2009 chez Kicking Records.

X-TV / Chronique EP > Exit

x-tv - exit La fratrie à la base des Unco' en a carrément sous le coude. Entre le grand Ed parti fonder les Not Scientists de son côté et le petit Forest tenté par l'aventure solo, on tombe sur le Trint au croisement des deux. Lui opte pour une formule acoustique/duo plus à même de véhiculer de fortes émotions. Moins punk quand même que le petit dernier et beaucoup plus triste il faut l'avouer. À deux, ils se situent à mi chemin entre le poète dans la pure tradition française et le voyageur itinérant purement américain (mais oui : celui avec son balluchon, son stetson et son morceau de paille à la bouche), en alternant entre chansons francophones et anglophones où les deux compagnons de route prêteront leurs voix. Un troisième album où les chansons tirées d'un carnet de route réaliste mêlent mélancolie, nostalgie et la joie de parcourir les sentiers de la vie sans rien regretter. Un album équilibré à la perfection où, là on serait tenté de verser une larme, ils nous reboostent avec une énergie animée par le bonheur. Comme après la touchante « Bitter sweet », la rafraîchissante « Lazarus is my name ». À noter cette touche d'arrangements personnifiés comme personnages ayant leur place dans chacune des histoires de ce recueil : les violons dans les parties les plus émouvantes ou encore l'harmonica et le banjo dans les épisodes joyeux. Un album frais, bourré de qualités et une parenthèse agréable contre le quotidien - son nom Exit ainsi que le subtil et magnifique artwork ne sont pas innocents.

X-TV / Chronique LP > Three is a crowd

Three is a crowd Il y a parfois des disques qui déboulent sans crier gare et qui vont vous remuer les tripes. C'est exactement ce qui vient de se passer pour moi avec X-TV et son premier album "sobrement" intitulé Three is a crowd. Non pas que ce groupe balance un hardcore braillé insupportable, ou développe sur son ordi une techno qui ferait number one du coté des R5 Touch de Bruyères, Vosges, Néant. Vous n'y êtes pas du tout. Comme s'il n'y avait que la puissance et le volume qui pouvaient être stimulateurs de sensations fortes. Là, on est dans le vrai, trois guitares acoustiques, trois voix, quelques cordes bien amenées, et des tubes à la pelle. Pas étonnant quand on sait que Trint UMFM se pose comme un des instigateurs du groupe. Le mec qui balance des grands riffs sur Gibson Les Paul a délaissé son Mesa Boogie pour revenir à la base, la guitare en bois. Celle que tu peux amener partout et avec laquelle tu peux jouer à n'importe quel moment. Tristan et Vincent et Trint, donc, mijotent depuis quelques années ce projet et se sont décidés à rentrer en studio pour enregistrer un disque. Grand bien leur en a pris. Car Three is a crowd est un havre de paix pour l'esprit et un excellent moment de décontraction. "Megalomaniac's song", formidable hommage au génie créatif des Beatles, en est le parfait exemple. Guitares souples et présentes, voix parfaites, cuivres légers et chaleureux, tous les ingrédients pour accoucher d'un tube sont réunis. "Mother Nature" et son refrain apaisant n'est pas en reste. On retrouve la patte de Trint sur des morceaux comme "Prescripion for the worst" ou "Aftertaste" qui ont une touche UMFM (surtout au niveau du travail des voix). Ces dix titres composant le premier effort de X-TV sonnent comme une ode au plaisir et à la légèreté. Chaque chanson regorge de mélodies prenantes et envoûtantes, et dans ces moments de bonheur, mes doigts sont guidés par mon coeur qui ne demande qu'à libérer un enthousiasme débordant et sincère. Je sais, vous devez vous dire que je pète un plomb, mais chaque mot est pesé, Three is a crowd est une perle, un petit bijou de pop rock folké et acoustiquement impeccable. J'adore, et à mon avis, je ne serais pas le seul !